Tous feux tous clowns

tousfeuxtousclowns c'est qui quoi ?

Daniel Gostain, Marie-France Duflot, Christophe Chaye, Aline Bourgoin, Carine Campait, ou alors leurs clowns Schlémil, Chabotte Tripouille, Pépito, Et Paf, Mamzelle Couette. Tous cinq dans la compagnie "Tape l'incruste"

Ce sont plus de 75 années d'expériences de clown de théâtre, avec :

  • la découverte de ce précieux personnage caché en chacun de nous et ne demandant qu'à s'exprimer, découverte permise grâce à des associations comme le Bataclown ou à des "maîtres en clown" comme Jacques Ronayette, Hervé Haggaï, entre autres. 
  • la prise de conscience progressive que ce clown-là pouvait transmettre un autre rapport au monde, fait d'émotions, de décalage et de révélations. Nous avons pu l'expérimenter tous les cinq lors de nos multiples interventions en colloques, animations de rues, congrès faites ensemble depuis 2004. Voir à ce sujet l'onglet "Tape l'incruste !"
  • le lien qui s'est tissé progressivement entre ce personnage du clown et ce qu'il pouvait apporter en termes d'apprentissages. Nous nous sommes rendu compte que, par son regard singulier et proche de celui de l'enfant, il avait une façon directe, simple et en même temps fine de donner accès aux savoirs, mais aussi aux empêchements à accéder à ces savoirs. C'est ce que nous avons développé avec les "empêchements à apprendre" et concrétisé sur ce site : Les empêchements à apprendre vus par les clowns.

Ce regard sur le monde, "tous feux tous clowns", nous vous le proposons pour vos colloques, congrès, journées d'études.


​Clowntactez-nous !

Marie-France Duflot,

Ma formation ...de clown :

Je me suis formée dès 1995 en commençant par un stage avec Mario Gonzales

En 2003, je me forme avec Jacqueline Ceyte dans un stage « Expression clown » à Paris III.

Je poursuis ma formation et participe à l’atelier hebdomadaire de Daniel Gostain pendant trois ans. Je me forme au Samovar de Bagnolet dans un stage « Chutes de clown », avec Daniel Gostain dans le Morvan, au théâtre du Faune à Montreuil avec Fred Robbe.

Je participe aux stages du Bataclown : Clown II au Lombez, avec Isabelle Henriot et Odile Grippon, Clown III avec Isabelle Henriot et Jean-Bernard Bonange, puis avec Myriam Andreoletti et Ramon Albistur, Clown IV et chant avec Bertil Sylvander et David Goldsworthy

En 2010 et 2011, je suis trois stages : « Clown et intervention sociale » avec Bertil Sylvander et Chris, « Clown et masques » avec Mimi et Isabelle Henriot, « Clown V et création » avec Geneviève Arnaud, Bertil Sylvander et Isabelle Henriot

... de comédienne :

De 1980 à 2002, je me forme aux pratiques théâtrales (jeu, impovisation, théâtre masqué balinais…) en suivant les stages de Geneviève Mandrin, Miguel Demyunck, Dominique Oberlé, Jean-Pierre Bigot, Chantal Trichet, Sylvie Haggaï, le théâtre de Grotowski, Mas Soegeng et le collectif d'activités dramatiques des CEMEA etc.

Parallèlement, j'approfondis ma pratique du Théâtre de l’opprimé et de ses techniques (Théâtre-forum, Arc en ciel du Désir, flics dans la tête...) avec Jean-Paul Ramat et Annie Quentin.


Mon parcours de clown d'intervention :

En 2004, je crée avec Daniel Gostain, la Cie de clowns « Tape l’incruste ».


De 2005 à aujourd’hui, je monte des spectacles et joue dans :

"Tape l'Incruste dans les appartements » à l'école, rue des amandiers, Paris 20ème

"Tape l'Incruste dans l'alimentation » au centre social, Paris 19ème

"Tape l'Incruste dans la grossesse » intervention après un débat autour de l'allaitement et la grossesse, au Bistrot des échanges de savoirs de Beauvais

"Tape l'Incruste au Festival » spectacle de rues au festival d'Aurillac

"Tape l'Incruste au festival d'orgues de barbarie » à Chassiez en Ardèche

"Tape l'Incruste dans l'Art» intervention après 2 parcours d'artistes au Bistrot des échanges de savoirs de Beauvais

"Tape l'Incruste dans la banque » intervention après l'Assemblée générale deQue choisir ?

« Désirs de clowns », spectacle de fin d'atelier à l'école rue Noguères Paris 19ème

"Tape l'Incruste" dans un colloque avec des assistantes maternelles à Nantes

"Tape l'Incruste" dans un colloque " fin de vie, faim de vie" à Lorgues

"Tape l'Incruste" avec le champ lacanien sur les addictions à Draguignan

Je fais aussi avec cette Cie des interventions ...

après la présentation de l'école mosaïque à l'Ecole des parents, Paris 11ème,

après une conférence-débat sur la démocratie participative, de François Hannoyer, au Bistrot des échanges de savoirs de Beauvais,

pendant le Congres des instituteurs du mouvement Freinet à Strasbourg (600 personnes),

pour l’ouverture de l’Université populaire des parents, au Centre social dans le 20èmearrondissement de Paris

pour l'association « Partage » sur les droits de l'enfant au congrès des enseignants innovants

... et des improvisations

pour l'encyclopédie clownesque des savoirs.

En 2009, je crée un spectacle de clown,Les préliminaires

En 2010, je crée un solo de 45 mn :Chabotte fait son cirque qui se joue toujours.

en 2011, je participe aux empêchements à apprendre. Vidéos sur ce site.


Mon parcours de formatrice clown :

En 2011, je dirige un atelier d’improvisation clown et j’anime un week end de formation pour le Centre des Jeunes Dirigeants.

J'anime la partie clown des stages de « clown activiste » et j'entraîne la brigade de clowns de Paris

en 2012, j'anime un week-end de formation, naissance de clowns à Nantes.

Depuis j'anime divers week-ends de clowns partout en France.

En juillet 2015, avec ma complice de théâtre et conteuse, Clara Guenoun, nous créons un stage "Clown et Conte".


Mon parcours de comédienne :

Je commence à jouer en 1996, lors d'un Théâtre-forum sur la toxicomanie un dimanche hallucinant, mis en scène par Annie Quentin

Puis de 1997 à 2002, je joue dans Iphigénie, mis en scène par Augusto Boal, Ambulance, mis en scène par Frédérique Thorez, et Six mois avec sursis, L'alcool, parlons-en! Reflets de vie, mis en scène par Annie Quentin, de la Cie TH'EM (THéâtre En Mouvement)

Depuis 2002, je suis comédienne dans presque tous les spectacles professionnels de NAJE (Les Impactés, Ca va chauffer ! Les Etranges…) et metteur en scène et jocker pour les spectacles joués par des amateurs :Ca déménage ! avec des habitants et des travailleurs des institutions d'un quartier de Nantes, Ma place, tu la veux? sur les problèmes quotidiens des personnes handicapées …) plus de 50 spectacles...

Par ailleurs j'anime de nombreux stages de théâtre-forum, de techniques introspectives du théâtre de l'opprimé....

Daniel Gostain,
Ma vie, mon oeuvre

Ma formation de clown

Je me suis formé au clown vers 1985, alors que je travaillais dans le marketing et que je me suis rendu compte qu'il y avait un clown qui sommeillait en moi et qui ne demandait qu'à émerger.

J'ai démarré mon apprentissage avec Nicolas Roméas à Bagnolet. Mon clown s'appelait alors Achille, faute d'avoir trouvé encore son identité. Un très bon souvenir : être intervenu en clown après une présentation théâtrale de Penthésilée.

Je poursuis ma formation et participe à l’atelier mensuel de Jacques Ronayette, avec une présentation de nos travaux au Théâtre municipal de Fontainebleau.

Je commençai alors à découvrir un clown faisant le lien entre mon tempérament personnel, mélange de Pierre Richard et Woody Allen, et l'influence qu'exerce sur moi le monde yiddish des shtetls. Le nom de mon clown s'est alors imposé en moi : "Schlémil", qui est dans la littérature yiddish un personnage rêvant de choses extraordinaires, mais souvent hors de portée. Un doux naïf quelque peu maladroit.

J'ai complété ma palette clownesque avec le Bataclown, Hervé Hagaï, entre autres.


Le regard du clown

Peu à peu, je découvris que le clown n'était pas seulement un personnage drôle, émouvant, mais bien plus que cela : il pouvait porter un regard révélant le monde à sa façon.

J'ai commencé à mener des projets avec Jean-Pierre Mitchovitch, alias Zagor, au sein de la compagnie "Les clowns de sept lieux", où nous cherchions à donner le regard du clown sur l'actualité du monde.

Dans des cafés, nous mettions une radio sur scène, l'allumions sur France Inter en direct et nous improvisions tous deux, réagissant à ce que l'actualité nous disait.

Un sacré défi qui nous a réjouis.

Puis, en 2004, est créée la compagnie « Tape l’incruste » et nous intervenons souvent dans des colloques, congrès et assemblées avec Marie-France Duflot, Carine Campait, Michèle Lorent, Christophe Chaye, notamment :

"Tape l'incruste" aux Congrès des instituteurs du mouvement Freinet à Paris, Strasbourg, Caen et Aix-en Provence (600 personnes)

"Tape l'incruste" au Forum des enseignants innovants du Café pédagogique à Lyon, Nantes et Bordeaux.

"Tape l'Incruste dans les appartements » à l'école, rue des Amandiers, Paris 20ème

"Tape l'Incruste dans l'alimentation » au centre social, Paris 19ème

"Tape l'Incruste dans la grossesse » intervention après un débat autour de l'allaitement et la grossesse, au Bistrot des échanges de savoirs de Beauvais

"Tape l'Incruste au Festival » d'Aurillac

"Tape l'Incruste au festival d'orgues de barbarie » à Chassiez en Ardèche

"Tape l'Incruste dans l'Art» intervention après 2 parcours d'artistes au Bistrot des échanges de savoirs de Beauvais

"Tape l'Incruste dans la banque » intervention après l'Assemblée générale de Que choisir ?

« Désirs de clowns », spectacle de fin d'atelier à l'école rue Noguères Paris 19ème

"Tape l'Incruste" dans un colloque avec des assistantes maternelles à Nantes

"Tape l'Incruste" dans un colloque " fin de vie, faim de vie" à Lorgues

"Tape l'Incruste" avec le champ lacanien sur les addictions à Draguignan


Le clown pour favoriser l'accès aux apprentissages

Parallèlement à tout ce travail d'intervention, je commence à tisser mon travail d'instituteur et mon regard de clown, en bref comment le clown peut aider les enfants à mieux accéder aux savoirs.

Nous commençons par le projet de créer une "Encyclopédie clownesque des savoirs", avec des scènes où les clowns jouent les savoirs, aidés par la structure du clown-objet : le clown-ponctuation/opération/zéro/géométrie. Mais il faut avouer que ce projet a été t difficile à mener, d'autant plus que les savoirs scolaires sont terriblement étendus. D'où une pause.

Une pause, car alors, m'est venu l'intuition intérieure que les clowns, plutôt que de servir de support aux savoirs, pouvaient plutôt être d'excellents passeurs sur les empêchements à apprendre. En effet, les clowns, étant eux-mêmes souvent en difficultés sur scène, pouvaient nous offrir un regard sensible sur les empêchements à accéder aux apprentissages.

Un formidable projet qui s'est concrétisé par la création du site :

http://www.empechementsaapprendre.com

ouvert à tout enseignant voulant aborder les empêchements à apprendre avec ses élèves.

Et ça marche !